Articles taggés Ecologie

Demain

0

Un film de Mélanie LAURENT & Cyril DION, 2015, 118 min

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent partent avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter.

Durant leur voyage, ils rencontrent les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…
 
 
 
 
(suite…)

L’homme qui plantait des arbres

0

Un film de Frédérick BACK, 1987, 30 min

L’homme qui plantait des arbres raconte l’histoire d’Elzéard Bouffier, un berger provençal, qui reboise patiemment un coin de pays d’où la vie s’était retirée. La fascination du narrateur pour l’homme et sa mission l’amène à retourner à la montagne à plusieurs reprises.

Il y voit un paysage désolé et balayé par les vents se transformer graduellement : des sources, des champs cultivés et des villages bourdonnants de vie renaissent au cœur d’une incroyable forêt issue du travail tenace d’un seul homme habité d’une rare générosité.
 
 
 
 
(suite…)

Ma petite planète chérie

0

Un film de Jacques-Rémy GIRERD, 2010, 44 min

Jacques-Rémy GIRERD : “Les questions liées aux conséquences des activités humaines sur la nature sont traitées habituellement en négatif dans les médias : pollutions, dérèglements climatiques, espèces en voie de disparition, déchets exponentiels, raréfaction de l’eau, santé… Pas facile d’appréhender l’avenir de façon optimiste !

Avec “Ma petite planète chérie”, j’aborde la protection de notre environnement d’une autre façon, avec humour et poésie, au travers d’histoires courtes pleines de charme. Le film distille des messages légers, positifs tout en invitant le public, et notamment les jeunes, à réduire leur impact écologique. Le changement de nos comportements ne passe-t-il pas par nos enfants ?

Depuis largement avant le Grenelle de l’Environnement, “Ma petite planète chérie” trace le chemin de l’écoresponsabilité. Elle apporte sa petite pierre au débat universel pour la sauvegarde de notre bien le plus cher. Aujourd’hui le cinéma lui offre une nouvelle résonance, joyeuse, positive et pleine de promesses.

Une chanson revient, les enfants la retiennent vite, la chantent gaiement, tous ensemble. Les salles se transforment en réjouissantes chorales improvisées. C’est unique ! Jubilatoire ! La vie est à son comble, j’en redemande.

(suite…)

Qu’est-ce qu’on attend ?

0

Un film de Marie-Monique ROBIN, 2016, 119 min

Qu’est ce qu’on attend ? raconte comment une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants s’est lancée dans la démarche de transition vers l’après-pétrole en décidant de réduire son empreinte écologique.

À l’initiative de la municipalité, Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé “21 actions pour le 21e siècle” qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. “L’autonomie” est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire pour réduire la dépendance au pétrole, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le radis).

En 2015, toutes les actions du programme de transition avaient été accomplies, sauf une : l’installation d’une épicerie coopérative, prévue pour 2016. Le résultat est d’ores et déjà spectaculaire : depuis 2005, la commune n’a pas augmenté ses impôts locaux, elle a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an et elle a créé une centaine d’emplois.

Qu’est ce qu’on attend ?

(suite…)

Les sentiers de l’utopie

0

Un film de Isabelle Frémeaux et John Jordan, 2011, 109 min

Quand les tempêtes de la crise financière ont commencé à souffler en 2007, Isabelle Fremeaux et John Jordan se sont lancés sur les routes européennes pour faire l’expérience de vies post- capitalistes. Ils n’étaient pas à la recherche d’un pays de nulle part, d’un modèle universel ou d’un avenir parfait, mais voulaient rencontrer des communautés qui osent vivre différemment, malgré cette catastrophe qu’est le capitalisme.

Pendant sept mois, ils ont voyagé et visité onze communautés et projets. D’un Camp Climat installé illégalement aux abords de l’aéroport d’Heathrow, jusqu’à un hameau squatté par des punks Cévenols, en passant par une communauté anglaise à très faible impact écologique, des usines occupées en Serbie, un collectif pratiquant l’amour libre dans une ancienne base de la Stasi ou une ferme ayant aboli la propriété privée, Isabelle Fremeaux et John Jordan ont partagé différentes manières d’aimer et de manger, de produire et d’échanger, de décider des choses ensemble et de se rebeller. Avec le maire d’un village espagnol qui avait exproprié les terres du duc local, avec les élèves en charge d’une école anarchiste et le facteur philosophe de la Libre Ville danoise de Christiania, les auteurs ont vu vivre dans les interstices invisibles du système dominant des Utopies bien vivantes.

De cette expérience a émergé un film-livre (le DVD est fourni avec l’ouvrage). Le texte est un récit de voyage captivant, analysant les communautés, leurs pratiques et leurs histoires. Le film est un docu-fiction, tourné pendant le périple, prenant la forme d’un road-movie poétique situé dans un futur post-capitaliste. Les personnages et les lieux circulent du livre au film. Dans Les Sentiers de l’Utopie, les mots et les images jouent avec les frontières entre présent et futur, imagination et action. Cette publication unique nous donne envie de vivre d’autres vies, et nous met au défi de commencer dès aujourd’hui.

(suite…)

L’espace d’un homme

1

Un film de Hervé Nisic, 2010, 52 min

Portrait d’Alexander Grothendieck, un des plus grands mathématiciens contemporains. Génie absolu, homme sans concession, Grothendieck est l’un des premiers écologistes politiques en France. Il a organisé son retrait de la communauté des hommes, et cependant l’oublier est impossible, tant il a refondé les mathématiques et placé haut son exigence pour l’homme.

Médaille Fields en 1966, il refusa le prix Crafoord en 1988 : « Accepter d’entrer dans le jeu des prix et récompenses serait aussi donner ma caution à un esprit et à une évolution, dans le monde scientifique, que je reconnais comme profondément malsains, et d’ailleurs condamnés à disparaître à brève échéance ».

(suite…)

Haut de page