Films

Déchets radioactifs, 100 000 ans sous nos pieds ?

Un film de Dominique Hennequin, 2013, 52 min

Creusé dans la glaise meusienne, le laboratoire de recherches de l’ANDRA est le prélude du futur site de stockage de déchets radioactifs à vie longue qui accueillera ses premiers « colis » radioactifs en 2025.

En 2013, un « débat public » est officiellement organisé. Promoteurs et opposants au projet vont à nouveau s’affronter, ultime combat avant la décision finale prévue en 2015. Qu’en sortira-t-il ?

(suite…)

Les médicamenteurs

Un film de Stéphane Horel, Annick Redolfi et Brigitte Rossigneux, 2008, 52 min

Le médicament : enfin un domaine où personne ne détrônera la France. Les Français sont-ils vraiment plus malades que le reste de l’humanité ? Ou bien y a-t-il d’autres explications à cette boulimie ? En mêlant interviews de fond et séquences d’animation en pâte à modeler, ce documentaire embarque les téléspectateurs dans le parcours du médicament au sein du système de santé français. Matérialisée par le décor d’une ville médicament, Pharmacity, cette promenade guidée ne néglige aucune étape. Des essais cliniques à la mise sur le marché, de l’évaluation thérapeutique à la fixation du prix, du matraquage marketing aux effets secondaires subis – en bout de chaîne – par les patients, les pouvoirs publics et l’industrie pharmaceutique y sont questionnés sans détours sur leurs responsabilités.
(suite…)

Le bien commun – l’assaut final

Un film de Carole Poliquin, 2002, 63 min

bien_commun

S’il a fallu sept jours à Dieu pour bâtir le monde, sept jours peuvent suffire à transformer ce qui était bien commun en marchandise.

– 1er jour : l’eau, bien commun dont certains veulent faire un produit, avec le projet d’exportation de l’eau d’un lac canadien, la disparition de l’agriculture et de la pêche au Mexique par l’assèchement du fleuve Colorado au profit de la culture industrielle.
– 2e jour : les connaissances, que s’approprient les pays riches en déposant des brevets sur les produits naturels des pays pauvres.
– 3e jour : les semences, avec Monsanto qui dépossède les agriculteurs de leurs semences et leurs méthodes de culture par la dispersion des OGM.
– 4e jour : les gènes, le vivant, avec les brevets déposés sur le vivant qui empêchent le développement de la médecine prédictive.
– 5e jour : les services publics, la santé et la pénurie créée dans le secteur public, sous prétexte d’économies et de réduction d’impôts, qui favorise les compagnies d’assurances et les entreprises pharmaceutiques.
– 6e jour : les médicaments, avec le traitement du sida quand la protection des investissements est privilégiée par rapport au droit à la vie.
-7e jour : enfin est réalisée la suppression des obstacles au marché par la neutralisation des institutions politiques, les traités commerciaux ayant préséance sur les lois nationales.

Avec des interviews de : Maude BARLOW (auteure de L’or bleu et présidente du Conseil des Canadiens), Vandana SHIVA (scientifique et auteure indienne) et Jeremy RIFKIN (Le siècle biotech).

(suite…)

Bienvenue à Gattaca-2015

Un film de Andrew Niccol, 1997, 106 min

Dans un monde futuriste, on peut choisir le génotype des enfants. Dans cette société hautement technologique qui pratique l’eugénisme à grande échelle, les gamètes des parents sont triés et sélectionnés afin de concevoir in vitro des enfants ayant le moins de défauts et le plus d’avantages possibles.

Bien que cela soit officiellement interdit, entreprises et employeurs recourent à des tests ADN discrets afin de sélectionner leurs employés ; les personnes conçues de manière naturelle se retrouvent, de facto, reléguées à des tâches subalternes.

Gattaca est un centre d’études et de recherches spatiales pour des gens au patrimoine génétique impeccable. Jérôme, candidat génétiquement idéal, voit sa vie détruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, donc au capital génétique « imparfait », rêve de partir pour l’espace. Chacun des deux va permettre à l’autre d’obtenir ce qu’il souhaite en déjouant les lois de Gattaca.

(suite…)

Bienvenue à Gattaca

Un film de Andrew NICCOL, 1997, 106 min

Dans un monde futuriste, on peut choisir le génotype des enfants. Dans cette société hautement technologique qui pratique l’eugénisme à grande échelle, les gamètes des parents sont triés et sélectionnés afin de concevoir in vitro des enfants ayant le moins de défauts et le plus d’avantages possibles.

Bien que cela soit officiellement interdit, entreprises et employeurs recourent à des tests ADN discrets afin de sélectionner leurs employés ; les personnes conçues de manière naturelle se retrouvent, de facto, reléguées à des tâches subalternes.

Gattaca est un centre d’études et de recherches spatiales pour des gens au patrimoine génétique impeccable. Jérôme, candidat génétiquement idéal, voit sa vie détruite par un accident tandis que Vincent, enfant naturel, donc au capital génétique « imparfait », rêve de partir pour l’espace. Chacun des deux va permettre à l’autre d’obtenir ce qu’il souhaite en déjouant les lois de Gattaca.

(suite…)

La science achetée

Un film de Bertram Verhaag, 2009, 60 min

Árpád Pusztai et Ignacio Chapela ont deux choses en commun : ce sont des scientifiques renommés et leurs carrières sont ruinées. D’après les déclarations officielles des chercheurs, 95% des projets de recherche dans le domaine du génie génétique sont financés par l’industrie. Seuls 5% des chercheurs sont indépendants. Le grand danger qui résulte de ces faits pour la liberté d’opinion et la démocratie est évident. Le public peut-il encore faire confiance à la communauté scientifique ?
(suite…)

Into eternity

Un film de Michael Madsen, 2010, 75 min

Le chantier d’un sanctuaire conçu pour durer cent mille ans. Creusée dans le nord de la Finlande, à Onkalo, cette gigantesque grotte abritera des déchets nucléaires. S’adressant aux générations futures, ce documentaire en forme de film de science-fiction montre ces travaux gigantesques – cinq kilomètres de galeries plongeant 500 mètres sous terre – et pose la problématique de l’élimination des déchets radioactifs sous l’angle de la temporalité. Impliquant une responsabilité millénaire, celle-ci nous oblige à adopter une autre échelle de durée.
(suite…)

Go to Top