Films

Les moissons du futur-2015

Un film de Marie-Monique Robin, 2012, 90 min

Comment nourrir la population mondiale en se tournant vers l’agroécologie ? C’est à cette question que tente de répondre ce documentaire, en menant l’enquête sur quatre continents. S’appuyant sur les témoignages d’experts, d’éleveurs et de cultivateurs, il dresse un bilan de la révolution agricole qui, après un demi-siècle, n’est pas parvenue à nourrir le monde, alors qu’elle a largement participé au réchauffement climatique, épuisant les sols, les ressources en eau et la biodiversité.

Des expériences montrent aujourd’hui que l’agriculture familiale et biologique sur une large échelle est non seulement possible, mais efficace d’un point de vue économique.
(suite…)

Climatosceptiques, la guerre du climat

Un film de Laure Noualhat et Franck Guérin, 2014, 52 min

4500 articles de scientifiques reconnus valident la réalité des changements climatiques, 23 articles la nient. Pourtant, 48% des Américains et un tiers des Français persistent à douter de l’existence du réchauffement climatique… Comment les climato-sceptiques ont-ils fait pour kidnapper les cerveaux de 48% des Américains ou d’un tiers des Français ?

Ce film est une investigation au cœur du lobby climato-sceptique. Quelles méthodes a-t-il employé pour influencer l’opinion publique ? Comment est-il parvenu à rendre médiatiquement valable ou acceptable ce qui est scientifiquement faux ?

Une production Compagnie des Phares et Balises
(suite…)

Nature, le nouvel eldorado de la finance

Un film de Sandrine Feydel et Denis Delestrac, 2014, 88 min

La course au profit généralisé et le marché global ont largement contribué à la crise écologique actuelle. Pourtant, les mondes de l’économie et de la finance prétendent renverser la tendance et sauver la planète en la protégeant à leur façon, c’est-à-dire avec de l’argent. C’est bien l’émergence d’un nouveau marché, celui de la protection environnementale, que décrypte le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac – l’auteur du Sable, enquête sur une disparition, récemment diffusé par ARTE. Encore embryonnaire il y a quelques années, ce marché est aujourd’hui l’un des plus prometteurs en terme de profit. Son mode de fonctionnement est simple. De plus en plus de sociétés financières ou d’assurances, parfois précédées par les économistes, attribuent un coût à la nature. Combien vaut la forêt d’Amazonie ? Quelle est la valeur marchande de l’incessant labeur de pollinisation accompli par les abeilles ? Jusqu’ici, l'”invisibilité économique” de la nature ne jouait pas en sa faveur : les marchés n’aiment ni l’abondance ni la gratuité. Mais avec la raréfaction des ressources et la disparition programmée de certaines espèces, l’équation a changé. La loi de l’offre et de la demande peut maintenant s’appliquer aux richesses naturelles. Ainsi, des banques et des fonds d’investissements, pourtant responsables de la dernière crise financière en date, achètent d’immenses zones naturelles riches en espèces animales et végétales menacées. Monétarisées et financiarisées, ces réserves sont ensuite transformées en produits boursiers possiblement spéculatifs. On peut donc acheter des actions “mouche”, “orang-outan” ou “saumon”. En investissant dans ces titres, les entreprises polluantes obtiennent des “certificats de bonne conduite” qui les dispensent de suspendre leurs activités les plus néfastes…

(suite…)

Cherche zone blanche désespérément

Un film de Marc Khanne, 2013, 58 min

Voici un sujet émergeant et encore mal connu.
Qui sont ces personnes électro-hypersensibles dont les médias parlent de temps à autre ?
Alerté sur ces questions par une amie qui était devenue elle-même électrosensible, le réalisateur de ce film a mené l’enquête pendant plus de deux ans et rencontré un peu partout en France mais aussi à l’étranger une soixantaine d’« EHS » c’est-à-dire de personnes devenues électro-hypersensibles aux champs électromagnétiques.
Pour les électro-hypersensibles, en tout cas, il y a urgence !
Première constatation : de plus en plus de personnes sont confrontées à toutes sortes de symptômes quand elles sont en présence de téléphones portables, de systèmes de communication sans fil (antennes, wifi, etc.), ou même du courant domestique.
Pour se protéger, elles doivent se calfeutrer, déménager ou pire encore quitter leur famille et arrêter de travailler.
Il y a vingt ans ce phénomène n’existait pas, aujourd’hui il est mondial.
Ce que l’enquête va montrer également c’est que les graves symptômes décrits par les EHS ressemblent curieusement à ceux du « syndrome des micro-ondes » rencontrés chez les professionnels du radar. Or, les technologies sont voisines, et les effets délétères déjà documentés depuis 50 ans !
Témoignage après témoignage, une réalité troublante est dévoilée : pour des raisons encore mal élucidées, des femmes, des hommes, mais aussi des enfants deviennent intolérants aux champs électromagnétiques artificiels diffusés aujourd’hui massivement dans notre environnement.
Pouvons-nous tous être touchés à des degrés divers ?
Y’a-t-il d’autres effets à moyen ou à long terme ?
Pour les électro-hypersensibles, en tout cas, il y a urgence !
(suite…)

Déchets radioactifs, 100 000 ans sous nos pieds ?

Un film de Dominique Hennequin, 2013, 52 min

Creusé dans la glaise meusienne, le laboratoire de recherches de l’ANDRA est le prélude du futur site de stockage de déchets radioactifs à vie longue qui accueillera ses premiers « colis » radioactifs en 2025.

En 2013, un « débat public » est officiellement organisé. Promoteurs et opposants au projet vont à nouveau s’affronter, ultime combat avant la décision finale prévue en 2015. Qu’en sortira-t-il ?

(suite…)

Les médicamenteurs

Un film de Stéphane Horel, Annick Redolfi et Brigitte Rossigneux, 2008, 52 min

Le médicament : enfin un domaine où personne ne détrônera la France. Les Français sont-ils vraiment plus malades que le reste de l’humanité ? Ou bien y a-t-il d’autres explications à cette boulimie ? En mêlant interviews de fond et séquences d’animation en pâte à modeler, ce documentaire embarque les téléspectateurs dans le parcours du médicament au sein du système de santé français. Matérialisée par le décor d’une ville médicament, Pharmacity, cette promenade guidée ne néglige aucune étape. Des essais cliniques à la mise sur le marché, de l’évaluation thérapeutique à la fixation du prix, du matraquage marketing aux effets secondaires subis – en bout de chaîne – par les patients, les pouvoirs publics et l’industrie pharmaceutique y sont questionnés sans détours sur leurs responsabilités.
(suite…)

Paco Pacos, belles bagnoles du Brésil

Un film de Jan Hinrik Drevs, 2004, 43 min

À la fin des années 1980, la fièvre de l’or s’empare de la petite ville de Peixoto, dans le nord-ouest du Brésil. Mais les rivières ne tiennent pas leurs promesses. Les orpailleurs finissent par déserter les lieux, laissant derrière eux de la ferraille et des éléments mécaniques hétéroclites, notamment des pompes à eau.

Jair Graff, un astucieux bricoleur, a alors l’idée de récupérer ces moteurs diesel trois cylindres et d’en équiper des véhicules de fortune tout à fait inédits composés par exemple d’un châssis de Toyota et de sièges de minibus VW. Bientôt, 460 engins sont construits à partir de pièces détachées d’origines diverses.
(suite…)

Go to Top