Films

Chernobyl (extraits)

Une série de 5 épisodes de Craig MAZIN, 2019, 58 min

Chernobyl

26 avril 1986, l’histoire vraie de la pire catastrophe causée par l’homme et de ceux qui ont sacrifié leur vie pour sauver l’Europe du drame. L’explosion d’un réacteur à la centrale nucléaire de Chernobyl, en Ukraine, a de terribles conséquences aussi bien sur le personnel de l’usine, que sur les équipes de secours, la population et l’environnement.

 

Par son efficacité, cette œuvre efface la ligne de démarcation entre vérité et mensonge. Car la qualité de la réalisation lui confère l’autorité de faire admettre comme véridiques toute sorte de faits alternatifs et d’erreurs, certaines à prétention pédagogique. La vérité est inattendue, complexe : elle surprendrait, elle fatiguerait, elle décevrait, elle ennuierait. Chernobyl efface Tchernobyl.

Il est proposé un montage divisé en trois parties composées d’extraits de la mini-série. Un échange entre Yves Lenoir et l’assistance aura lieu après la projection de chaque partie. Les fils conducteurs de chaque partie sont :

  1. falsification du contexte politique et des décisions gouvernementales ;
  2. une chronologie fantaisiste ;
  3. contre-sens et inepties scientifiques.

(suite…)

Debout

Un film de Stéphane HASKELL, 2019, 85 min

Debout

À 40 ans, Stéphane Haskell, est victime d’une maladie fulgurante et se retrouve paralysé. La médecine le condamne au handicap, mais le yoga lui ouvre un chemin de guérison. Des couloirs de la mort aux USA, aux bidonvilles africains, il se lance alors dans un voyage touchant autour du monde, à la rencontre de ceux qui ont renoué avec la vie grâce au yoga.
“La quarantaine, jeune réalisateur-photographe, je brûle la vie par les deux bouts. Un soir, je me retrouve paralysé, incapable de bouger. Transporté à l’hôpital, on me diagnostique un syndrome de la queue de cheval. Après plusieurs opérations, je réussis péniblement à marcher, perclus de douleurs. Les médecins ignorent eux-mêmes quel avenir se prépare pour moi. Commence alors une lutte, pour me réapproprier mon corps, et un peu de liberté. Des mois de rééducation, des années de souffrance.
Puis, une rencontre change le cours de ma vie. Une rencontre avec le Yoga. Thérèse Poulsen, une professeure me convint de la suivre en Allemagne où elle donne des cours dans un centre spirituel. Elle m’initie aux postures de base et à la philosophie du yoga. Et là, un début de victoire, même infime, une voie s’ouvre devant moi : la guérison est peut-être possible.
De cette rencontre majeure je décide de tenir, de ne pas lâcher, malgré les douleurs chroniques, malgré le découragement, malgré la souffrance. Je me renseigne sur ceux qui ont comme moi, dépassé leur souffrance physique grâce au yoga. L’idée de réaliser un film s’inspirant de ces personnes que le yoga a transformées, révélées à elles-mêmes devient une évidence.” Stéphane Haskell

(suite…)

Fukushima, le couvercle du soleil

Un film de Futoshi SATO, 2017, 69 min

unfair game

Le 11 mars 2011, le Japon est secoué par un séisme, suivi d’un tsunami et de la triple catastrophe nucléaire de Fukushima. L’équipe du Premier ministre, Naoto Kan, tente de faire face à cette situation. Que s’est-il passé réellement à la résidence du Premier ministre au moment de la pire crise de l’histoire du pays ? La vérité a-t-elle été entièrement révélée ?

(suite…)

Régénération

Un film d’Alex FERRINI, 2018, 86 min

Régénération

En pleine « vague » du bien-être, de l’alimentation-santé et de la dé-consommation, le nouveau film d’Alex Ferrini interroge notre relation à la nature, à nos pensées, à ce qui nous entoure, à nos intentions et à notre bienveillance envers nous-mêmes. C’est un film apaisant, libérateur. Il nous distancie de la peur d’être différents. Il nous réconcilie avec nos capacités d’amour et d’auto-guérison. Et si nous avions oublié qui nous étions et de quoi notre corps est capable ?
Et si nous le voyions comme étant parfait, digne de confiance ?Et si nous le voyions comme étant parfait, digne de confiance ?
« Régénération » propose des éléments de réponse à travers des témoignages de personnes ayant vécu une régénération physique et psychique. Elles nous livrent leur point de vue sur leur changement de cadre et de philosophie de vie, sur leur relation à la spiritualité, à la nature, à l’alimentation et à la santé. Des scientifiques et des experts apportent leur éclairage sur ce phénomène encore méconnu.

(suite…)

Ondes de choc

Un film de Klaus SCHEIDSTEGER, 2018, 85 min

Ondes de choc

Quels risques les téléphones portables font-ils courir à notre santé ?

Depuis l’apparition des mobiles, des scientifiques issus du monde entier, creusent ce sujet. Loin d’être anti-téléphones, eux-mêmes utilisateurs quotidiens, ils ont démontré que les ondes électromagnétiques émises par les portables peuvent causer des dommages irréversibles au cerveau.

Reconnues par la cour de justice américaine, leurs découvertes ont pourtant encore du mal à se faire entendre.

Ce documentaire résolument engagé, humain et émouvant, nous ouvre les yeux et nous invite à une utilisation plus saine de l’ensemble de nos appareils sans fil.
(suite…)

Les sentinelles

Un film de Pierre PÉZERAT, 2016, 91 min

Les sentinelles

Josette Roudaire et Jean-Marie Birbès étaient ouvriers, en contact avec l’amiante.
Paul François est agriculteur, il a été intoxiqué par un pesticide de Monsanto, le Lasso.
Ils ont rencontré mon père, Henri Pézerat, chercheur au CNRS, qui a marqué leurs vies en les aidant à se battre pour que ces empoisonnements ne restent pas impunis.
Les ouvriers agricoles de la coopérative de Nutréa Triskalia, intoxiqués par des insecticides, n’ont pas connu Henri, mais ils sont le vivant symbole de ceux qu’il a défendus toute sa vie, des sentinelles.
Chacun d’eux raconte, des années 1970 à 2015, les combats menés, l’interdiction de l’amiante, l’attaque de Paul contre Monsanto, avec à chaque fois le rôle décisif joué par Henri. Qu’ils soient ouvriers ou paysan, ils partagent le même sentiment : la justice n’est pas encore passée, ni pour les responsables du grand mensonge de l’amiante, encore moins pour ceux de la catastrophe annoncée des pesticides.”

(suite…)

Le jeûne, une nouvelle thérapie ?

Un film de Sylvie GILMAN et Thierry de LESTRADE, 2006, 52 min

Le jeûne, une nouvelle thérapie ?

“C’est un peu comme si, chaque jour, une tour du World Trade Center s’écroulait en une boule de feu”. C’est par une image saisissante que Clifton Leaf, sur le toit de son mmeuble new-yorkais, dépeint la réalité du cancer dans son pays. L’image fait frémir, les chiffres en donnent la mesure : au cours de sa vie, un homme sur deux est confronté à la maladie, une femme sur trois… Le cancer est aujourd’hui une épidémie qui ne cesse de s’étendre, il est devenu le premier problème de santé publique du monde industrialisé. Qui aurait pu penser, il y a trente-cinq ans, que nous serions confronté à une telle situation ? L’heure était aux discours optimistes, aux déclarations fracassantes. Quand le 23 décembre 1971, Nixon lance solennellement “la guerre au cancer”, il débloque des millions de dollars pour la recherche. Son but : terrasser le mal avant le bicentenaire de la déclaration d’indépendance, en 1976. La course était lancée, mais la course était marquée du péché d’orgueil. Car le temps de la recherche n’obéit pas aux impératifs de l’agenda politique et la chronique d’une victoire annoncée s’est transformée en cruelle leçon d’humilité.
Près de quatre décennies plus tard, les soins apportés aux malades sont mieux adaptés certes, les traitements moins lourds, la connaissance de la maladie infiniment plus précise… mais la recherche du traitement “miracle” n’a pas abouti. L’humilité conduit donc à interroger cette stratégie du “tout-thérapeutique” pour lutter contre le cancer. D’autres voix, d’autres scientifiques, se font entendre : au lieu de tout miser sur la recherche de nouveaux traitements, ils s’interrogent sur les causes du cancer et réclament une véritable prise en compte des facteurs de risques environnementaux. Par ces questions, la guerre contre le cancer a gagné un autre front. Avec ceux qui l’animent, le cancer quitte la sphère de santé publique pour devenir un problème de société . Doit-on changer l’homme (son comportement, ses gènes…) ou bien doit-on changer la société (l’environnement) : question cruciale pour le siècle qui s’ouvre.

(suite…)

Go to Top