Films

Les moissons du futur

Un film de Marie-Monique ROBIN, 2012, 1h30

Après “Le Monde selon Monsanto” et “Notre poison quotidien”, Marie-Monique signe un documentaire optimiste sur les solutions qui existent déjà en présentant des initiatives agro-écologiques réussies des quatre coins du monde.

Augmentation des rendements, nouveaux liens entre producteurs et consommateurs, autonomie et amélioration des revenus des paysans… Des alternatives à diffuser sans modération !

(suite…)

It Has Been

Un film de Yves LENOIR & Michel HUGOT, 15 min

Compilation de 5 petits films de propagande à la gloire de l’URSS et de ses peuples victorieux de la bataille de Tchernobyl.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Programmation 2017


26 octobre 2017 à 20hVILLENEUVE D’ASCQ (59)
Projection suivie d’un débat

Avec la participation de Yves LENOIR (Enfants de Tchernobyl Belarus).

Plus d’infos…

Permaculture à la Ferme du Bec Hellouin

Un film de Perrine et Charles HERVÉ-GRUYER, 2015, 18 min

La ferme dite du Bec-Hellouin est une exploitation agricole située sur la commune du Bec-Hellouin dans l’Eure (France). Après l’achat de la ferme en 2004, Perrine et Charles Hervé-Gruyer, les nouveaux propriétaires, décident de produire quelques légumes pour commencer. La transition vers une ferme permacole débute en 2007 après la découverte de la permaculture par le couple. Devant les performances observées sur leur terrain, ils embauchent peu à peu quelques salariés pour assurer la production agricole et se consacrent en parallèle à l’élaboration d’un programme de recherche scientifique et d’un “éco-centre” de formation.

Le postulat de cette ferme est de produire une grande quantité de produits sur une surface réduite en privilégiant le travail manuel et la traction animale. La permaculture est appliquée à travers le design méthodique des espaces de production et l’étude des interactions entre les écosystèmes. L’approche revendiquée ici est bio-intensive.

(suite…)

Le Sacrifice

Un film de Wladimir TCHERTKOFF & Emanuela ANDREOLI, 23 min

Son titre : « Le Sacrifice ». Il dure 23 minutes. Il est affecté en son début de commentaires en partie erronés qui sonnent comme un avatar de la propagande de guerre du gouvernement soviétique à savoir de donner à croire que le sacrifice des hommes était urgent et nécessaire pour éviter une monstrueuse explosion atomique secondaire. Je me suis toujours insurgé contre cette interprétation sans queue ni tête sur le plan scientifique visant à exonérer les responsables de leur décision de remettre en service la centrale le plus rapidement possible, ce qui supposait, par manque de matériel adéquat, de tout faire à la main. Les réacteur 1 et 2 ont été remis en service dès décembre 1986 et le N° 3, adjacent au bloc 4 détruit, à la fin de l’année 1987. Des records absolus !
 

Programmation 2017


26 octobre 2017 à 20hVILLENEUVE D’ASCQ (59)
Projection suivie d’un débat

Avec la participation de Yves LENOIR (Enfants de Tchernobyl Belarus).

Plus d’infos…

Le Semeur

Un film de Julie PERRON, 2012, 80 min

Le portrait d’un artiste et producteur de graines, Patrice Fortier, qui par passion et expérience préserve la biodiversité végétal.

(suite…)

L’urgence de ralentir

Un film de Philippe BORREL, 2014, 85 min

Aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel est allé à la découverte d’initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

“Course suicidaire et inconsciente”, selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales. Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle la spéculation financière hors de tout contrôle, aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé à la découverte de ces initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

Reprendre le contrôle

Au Rajasthan, le Barefoot College fondé par Bunker Roy recrute des femmes de milieux ruraux pour les former à l’ingénierie solaire ; les villes de Romans-sur-Isère et de Bristol ont mis en place une monnaie locale pour résister à la toute-puissance des banques ; à Ithaca, au nord de New York, des coopératives font leur preuve pour relocaliser l’économie… À rebours du “train fou” du modèle dominant, ces alternatives citoyennes, qui rejoignent les analyses de philosophes, sociologues, économistes et scientifiques, pourraient bien être les pionnières du monde de demain. Autant de gestes qui remettent l’homme au cœur du système.

(suite…)

L’urgence de ralentir-2017

Un film de Philippe BORREL, 2014, 85 min

Aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel est allé à la découverte d’initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

“Course suicidaire et inconsciente”, selon Edgar Morin, l’accélération financière et technologique, déconnectée du rythme de l’homme, mène notre système à l’épuisement et vers des catastrophes tout à la fois écologiques, économiques et sociales. Mais alors que des algorithmes accentuent de manière exponentielle la spéculation financière hors de tout contrôle, aux quatre coins de la planète des citoyens refusent de se soumettre aux diktats de l’urgence et de l’immédiateté, pour redonner sens au temps. En Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine ou encore en Inde, Philippe Borrel (Un monde sans humains ?) est allé à la découverte de ces initiatives, individuelles et collectives, qui proposent des alternatives basées sur d’autres paradigmes.

Reprendre le contrôle

Au Rajasthan, le Barefoot College fondé par Bunker Roy recrute des femmes de milieux ruraux pour les former à l’ingénierie solaire ; les villes de Romans-sur-Isère et de Bristol ont mis en place une monnaie locale pour résister à la toute-puissance des banques ; à Ithaca, au nord de New York, des coopératives font leur preuve pour relocaliser l’économie… À rebours du “train fou” du modèle dominant, ces alternatives citoyennes, qui rejoignent les analyses de philosophes, sociologues, économistes et scientifiques, pourraient bien être les pionnières du monde de demain. Autant de gestes qui remettent l’homme au cœur du système.

(suite…)

Go to Top