Films

Fabriquer le vivant

Un film de Laetitia Ohnona, 2013, 52 min

Les spécialistes sont unanimes : la biologie connaît une révolution aussi décisive que la découverte de l’ADN ou le séquençage complet du génome humain. La biologie de synthèse doit permettre à moyen terme à l’homme de se faire démiurge, pour écrire des séquences partielles ou entières d’ADN – et donc créer ainsi artificiellement la vie.

Une perspective tellement nouvelle qu’elle suscite des vocations en dehors des laboratoires eux-mêmes. Dans de simples garages ou des hangars, les « biohackers » sont aujourd’hui capables d’assembler des séquences d’ADN synthétiques (via des DNA cassettes ou BioBricks disponibles sur Internet). Peut-être donneront-ils vie à de nouvelles cellules, voire à des organismes entiers.

De nombreux acteurs, dont les plus gros laboratoires, investissent en tout cas dans la biologie de synthèse, jusqu’à Bill Gates, qui finance un programme colossal contre la malaria reposant sur elle. C’est cette révolution en marche que ce film souhaite montrer pour la première fois, en partant à la rencontre de ceux qui la portent.

(suite…)

Essais nucléaires, un héritage sans fin

Un film de Thierry Derouet, 2012, 52 min

Entre 1966 et 1996, 193 expérimentations aériennes et sous terraines ont eu lieu sur les atolls de Moruroa et Fangataufa. Début 2011, un rapport du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) laissait entendre un possible effondrement de la partie nord-est de Moruroa, libérant des centaines de kilos de résidus hautement radioactifs.

 

S’ensuivrait aussi un tsunami qui atteindrait en moins 10 mn l’atoll de Tureia, distant d’une centaine de kilomètres. Depuis, les 220 habitants vivent dans l’angoisse.

(suite…)

Un monde sans fous

Un film de Philippe Borrel, 2010, 52 min

En 2010 en France, la folie déborde dans les rues et dans les prisons. Faute d’avoir trouvé une prise en charge adéquate dans les services d’une psychiatrie publique en crise profonde, de moyens et de valeurs, ces malades psychotiques chroniques se retrouvent de plus en plus exclus de la société.

La réponse des pouvoirs publics s’est jusqu’ici focalisée sur des questions sécuritaires, au grand dam des professionnels, des patients et de leurs familles, qui s’alarment de voir désormais remise en cause leur conception humaniste de la psychiatrie, née il y a cinquante ans.

Au moment où le gouvernement s’apprête à réformer la psychiatrie au profit d’une nouvelle politique de “santé mentale” pour tous, avec des programmes de prévention, dans les écoles, dans les entreprises, quelle place notre société réserve-t-elle encore à la folie?

(suite…)

Ondes, science et manigances

Un film de Jean Hèches, 2014, 92 min

Quand le business dirige la recherche, peut-on encore faire confiance à la science ?

Dans le monde, depuis dix ans, la contestation contre les antennes de téléphonie mobile augmente. Elle s’appuie sur de nombreuses études scientifiques qui révèlent les effets des ondes électromagnétiques sur la santé. Pourtant, les Etats, les industriels et une partie de la communauté scientifique affirment qu’il n’y a pas de risques sanitaires.

A travers les parcours de lanceurs d’alerte, citoyens, journalistes, scientifiques, électro-hyper-sensibles, ce film dévoile comment les stratèges de la téléphonie mobile, manipulent la science pour répandre un message rassurant, qui met en doute les connaissances déjà établies sur la nocivité de cette technologie.

(suite…)

No Gazaran

Un film de Doris Buttignol et Carole Menduni, 2014, 94 min

Il y a trois ans, des milliers de citoyens découvrent que des permis d’exploration de gaz de schiste ont été accordés dans le plus grand secret.

Ce déni de démocratie provoque alors une mobilisation sans précédent qui enflamme le Sud-Est de la France et fait reculer l’industrie pétrolière. Un rapport de force s’instaure.
Face à la pression du lobby pétrolier sur le gouvernement,
citoyens et élus locaux se préparent à la désobéissance civile. Ils dénoncent l’illusion d’un eldorado financier et les risques sur la santé et l’environnement. Mais de nouveaux forages démarrent.

Cette résistance faite de solidarité, d’imagination et d’intelligence collective sera-t-elle suffisante pour relancer le débat sur la transition énergétique ?

(suite…)

The end of the line

Un film de Rupert Murray, 2012, 82 min

Le film The End of the Line est le résultat de la collaboration de Christopher Hird, un des meilleurs producteurs anglais de documentaires engagés, Jess Search, directrice de Britdoc, George Duffield, Clare Lewis et Chris Gorell-Barnes, producteurs férus de plongée sous-marine, et Charles Clover, journaliste ultra-célèbre en Angleterre, mais encore inconnu en France.

Si Daniel Pauly, un scientifique interviewé dans le film, a permis à la communauté scientifique de prendre conscience des problèmes de surpêche grâce à des travaux précis et inattaquables, Charles Clover, grâce à son livre « The End of the Line », a réussi le tour de force d’amener la problématique au cœur des discussions du grand public anglais. En a découlé notamment ce film.

(suite…)

Enfumés…, comment le lobby pétrolier américain nous a fait perdre 10 ans

Un film de Paul Moreira, 2009, 50 min

A l’occasion du sommet de l’ONU sur le climat, Premières Lignes présente “Enfumés…”, une enquête documentaire de Paul Moreira sur le lobby pétrolier américain et l’action des négationnistes climatiques. Le journaliste revient sur cette tempête politique montrant comment les industriels du pétrole, du charbon et de l’automobile ont placé leurs agents d’influence au cœur même de l’administration américaine. Pour rappel, les États-Unis émettent à eux seuls 30 à 35% du total des gaz à effet de serre d’origine humaine. C’est la première puissance économique dont le développement repose principalement sur l’émission de gaz carbonique.
Kyoto, décembre 1997. Pour la première fois 160 nations envisagent de réduire leurs émissions de CO2. Parmi elles, les Etats Unis d’Amérique sans lesquels aucune politique mondiale n’est possible. Le vice-président Al Gore prononce une phrase qui sonne comme une déclaration de guerre : « Dans mon pays, nous nous souvenons des industriels du tabac qui nous expliquaient que fumer n’était pas mauvais pour la santé. A ceux qui vont chercher à faire obstruction à notre démarche nous disons : nous ne vous laisserons pas mettre des intérêts privés étroits au dessus de ceux de toute l’espèce humaine…»
Certaines industries vont se battre contre les décisions prises à Kyoto car pour elles, réduire les émissions de CO2 signifie réduire la consommation et donc leurs chiffres d’affaires.
Un lobby aussi implacable que discret va tout faire pour freiner ce processus. Les lobbyistes vont infiltrer l’appareil d’état, séduire, menacer les politiques, modifier les lois. Ils vont financer une extraordinaire machine de guerre visant à nier l’urgence climatique.

(suite…)

Go to Top