Films

Zéro phyto 100% Bio

Un film de Guillaume BODIN, 2018, 76 min

Après Insecticide Mon Amour, le réalisateur Guillaume Bodin présente Zéro phyto 100% bio, son nouveau documentaire. Une enquête passionnante sur plusieurs communes françaises qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé interdisant l’utilisation de pesticides dans les espaces publics pour changer leurs pratiques.

Ce film met aussi en avant les pionniers de la restauration collective biologique et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités.

Les associations Générations Futures, Bio Consom’acteurs et Agir Pour l’Environnement sont à l’initiative de ce projet.

(suite…)

Le roundup face à ses juges

Un film de Marie-Monique ROBIN, 2017, 90 min

Presque 10 ans après « Le Monde selon Monsanto », pourquoi y revenir ?

Parce que dans ce film uniquement consacré au Roundup®, on verra qu’il n’est pas un simple poison, mais un produit à effets multiples : cancérigène, perturbateur endocrinien, mutagène et chélateur de métaux, il prépare un scandale sanitaire dont la magnitude pourrait être supérieure à ce qu’a produit l’amiante, car le glyphosate (la substance active de l’herbicide) est partout : dans l’eau, l’air, la pluie, les sols et les aliments. Du Nord au Sud de la planète, on verra que l’herbicide-qui-tue-tout (son surnom en espagnol) rend malades ou tue les sols, les plantes, les animaux et les humains. Il détruit durablement les écosystèmes en affectant les organismes vivants, avec des conséquences en chaîne jusqu’aux êtres humains, ce qui est la définition même du crime d’écocide.

Parce qu’il ne s’agit pas seulement de dénoncer : alors qu’agences internationales et gouvernements s’avèrent inopérants, l’initiative du Tribunal International Monsanto montre que témoins, victimes, experts, ou simples citoyens… ont su s’emparer de cette question, jusqu’à obtenir un avis juridique qui pourrait infléchir le droit international : faire reconnaître le crime d’écocide afin de pouvoir poursuivre au pénal les dirigeants des firmes dont les activités à grande échelle menacent la sûreté de la planète.

Derrière des produits bénins qui se trouvent encore dans les rayons des jardineries : un scandale sanitaire majeur… mais un début de condamnation devant la justice des hommes
(suite…)

Trashed

Un film de Candida BRADY, 2016, 98 min

TRASHED suit le voyage à travers le monde de l’acteur oscarisé Jeremy Irons pour étudier les dommages causés par les déchets sur l’environnement et notre santé. De l’Islande à l’Indonésie en passant par la France et le Liban, il rencontre des scientifiques, des politiciens et des gens ordinaires dont la santé et le mode de vie ont été profondément affectés par cette pollution. Terrible et beau à la fois, ce documentaire délivre aussi un message d’espoir et montre qu’il existe des démarches alternatives pour régler le problème.

(suite…)

Climat, le théâtre des négociations

Un film de David BORNSTEIN, 2015, 52 min

Pour la première fois en 20 ans d’existence des conférences sur le climat des Nations Unies, 200 étudiants du monde entier investissent le Théâtre des Amandiers pour jouer une COP grandeur nature tout en la réinventant.

Inspirés par deux spécialistes du climat, Laurence Tubiana, représentante de la France à Paris Climat 2015, et le philosophe Bruno Latour, ce ne sont plus les États seuls mais les villes, les océans, les sols qui s’invitent à la table des négociations.

Entre les puissances les plus polluantes de la planète et les acteurs humains et non-humains, une bataille va s’engager. Arriveront-ils à un accord ?

(suite…)

Sous le nuage d’Hiroshima

Un film de Bertrand COLLARD, 2015, 52 min

Aujourd’hui, grâce à des avancées majeures dans la procréation médicalement assistée, de nombreux aspects de la création, dignes jusqu’alors de la science-fiction, deviennent possibles.
Bébé à trois parents biologiques, fabrication de sperme in vitro, modifications génétiques avant réimplantation de l’embryon, choix du sexe, de la couleur des yeux… le bébé de nos rêves devient réalité.
Parfois initiés dans le but de pallier à des problèmes de santé, tel que les maladies génétiques, ces innovations ont un usage commercial et peu éthique : créer des enfants modèles.
Ces avancées ont provoqué surprise et méfiance au sein du corps médical. La question se pose : que signifie, et qu’implique ce développement ?
En effet, derrière la technologie, un business se met en place, et une remise en question de notre vision de la procréation, et finalement de l’humain, est soulevée.
Enquête sur un bouleversement scientifique et sociétal qui s’amorce.

(suite…)

Meeting Snowden

Un film de Flore VASSEUR, 2016, 52 min

Meeting_snowden

Moscou, décembre 2016, Edward Snowden, Larry Lessig et Birgitta Jónsdóttir sont réunis pour la première fois et en toute discrétion dans une chambre d’hôtel non identifiée.
Alors que les soupçons d’ingérence de la Russie dans les élections américaines émergent, alors que le pays enterre son ambassadeur assassiné en Turquie, alors qu’Edward Snowden délivre ses interviews au compte-goutte, alors que le monde prépare Noël, ils s’unissent à Moscou autour de la seule question qui vaille, leur cause commune : comment sauver la démocratie ?

(suite…)

Des abeilles et des hommes

Un film de Markus IMHOOF, 2017, 52 min

Entre 50 et 90% des abeilles ont disparu depuis quinze ans. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménale, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible.
Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie.’Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits, ni légumes.
Il y a soixante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l’homme : « Si l’abeille disparaissait du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre. »

(suite…)

Go to Top